« Un mensonge peut faire le tour de la terre, le temps que la vérité mette ses chaussures. » Cette citation attribuée à l’écrivain Mark Twain (1835-1910) fait pleinement écho à notre situation contemporaine : si la désinformation est aussi vieille que le monde, son ampleur et sa multiplication à l’ère d’internet et des réseaux sociaux est aujourd’hui devenue un enjeu majeur.

Ce phénomène, qui repose largement sur la manipulation des images, s’est notamment amplifié avec la crise sanitaire : les semaines de confinement ont montré que les réseaux sociaux sont devenus pour beaucoup, et en premier lieu pour les jeunes, l’unique source de socialisation et d’information.

Il est indéniable que la très grande quantité d’informations à laquelle nous sommes soumis nuit à notre faculté de discernement… Dès lors, comment se confronter à la complexité des images et dépasser les évidences ?
En 2020-2021, les jeunes impliqués dans les ateliers de La Fabrique du Regard ont disséqué les pièges de l’information visuelle : de quoi l’image est-elle la preuve ? Comment sortir de la dichotomie vrai-faux ? Qui produit ou diffuse une image et à quelles fins ?
32 artistes, journalistes et professionnels de l’image les ont accompagnés lors d’ateliers menés en classe ou à distance grâce à ERSILIA, plateforme en ligne d’éducation à la citoyenneté par l’image, conçue par LE BAL/La Fabrique du Regard.

Au total 1200 jeunes issus de 43 établissements et structures partenaires ont réfléchi en images pour concevoir films, journaux, affiches, etc., avec des artistes et professionnels invités autour de la thématique « Voir c’est croire, la preuve par l’image ? » :


| Ce monde invisible est-il bien réel ? 

| Les images peuvent-elles nous rassembler ? 

| Une image peut-elle en cacher une autre ? 

| De quoi rêvent les avatars ?

| Réalité ou fiction ?

| Tromper par l’image ?

| Pourquoi déconstruire les images d’Instagram ?

| Comment faire surgir de nouvelles voix ? 

| « Miss, chérie coco… » Ne me dis plus ces mots !

| Images sous influence ? 

| Ré-écrire l’histoire ?

| Quelles contre-images de la banlieue ?

| Imaginer l’avenir ?