COMMENT FAIRE SURGIR DE NOUVELLES VOIX ?






La parole est à la Seine

Les jeunes de l’école élémentaire Makarenko B, à Vitry-sur-Seine avec Yan Tomaszewski

Les élèves ont imaginé un film dans lequel la Seine ferait un procès aux humains. Nous sommes en 2037 et le fleuve a acquis un statut juridique. Il détient à présent autant de droits que l’espèce humaine et peut exprimer ses craintes, ses souhaits, ses opinions. Autour de ce procès d’un nouveau genre, qui marque une première dans l’histoire de la Seine, les élèves ont pris conscience de l’impact écologique de leurs gestes sur l’environnement. Les humains vont devoir rendre des comptes.
Vidéo réalisée par les élèves de CM2 B de l’école élémentaire Makarenko B. à Vitry-sur-Seine : Aya AIT IFLACH, Killian BARRY, Syrielle BEM BRICE, Andrew BUN, Mady COULIBALY, Rayan DAINES, Ibrahim DIALLO, Mahamadou DIALLO, Orlane DJADJEDJE, Irène EKONDE MATIKE, Calvin GERVAIS, Haichatta KAMISSOKO, Yacouba KONE, Ghoufrane M'HENNI, Giovani MATUMONA NDUALU, Ella MELLOULI, Gowrishan NADARADJAN, Aïché SIBY, Hamza SOUKOUNA, Delphine SUN, Nafi TALL,  Bilal TRAORE avec l’artiste Yan Tomaszewski et Johanne Guetta, enseignante.
Le programme Culture(s) de Demain est initié et financé par l’ADAGP, mis en œuvre par LE BAL/La Fabrique du Regard et La Source.


Atelier mené par Yan Tomaszewski avec les jeunes de l’école élémentaire Makarenko B, Vitry-sur-Seine © Matthieu Samadet